Remy Artiges PhotographeEST

pendant avant après

«EST»

« Au train où vont les choses » (2005-2014)

C'est un documentaire et c'est une fiction, qui a pour objet la fabrication d'une ligne de chemin de fer le long de quatre cents et quelques kilomètres de rail à venir, à destination d'un TGV fantôme que l'on ne verra pas. C'est un triptyque où chaque partie possède sa grammaire et représente à sa manière un des trois temps, un paysage cicatriciel, de noirs piquets et un écran.

Cela parle, me semble t-il, du temps qui passe, d'une très longue marche, et de la fabrication de quelque chose qui est aussi un paysage. Et puis d'images.

Ensuite on pourra évoquer la métaphore ferroviaire freudienne, les frères Lumières et leur arrivée en gare d'un train à la Ciotat, Laplace pour autre chose qu'une station de RER, ou bien alors, un Comité Invisible lorsqu'il nous dit que «le présent est sans issue".

It’s a documentary as well as a fiction, whose subject is the construction of a railroad line for four hundred kilometers as well as a few more underway, destined for a ghost TGV that we never see. It’s a triptych where each part contains its own grammer and represents in it’s own way, one of three moments, a scarred landscape, black stakes, and a screen.

It’s speaks, it seems to me, about the passing of time, and a a very long walk, and the making of something which is also a landscape. And then, of images.

Thus we could evoke the Freudian railroad metaphor, the Lumiere brothers and their arrival in the train station at Ciotat, Laplace for something other than a RER station, or else, «Le Comité Invisible» when he informs us that «there is no escape from the present».

fr en